dimanche 29 novembre 2015

M le maudit




Nous y sommes et voilà le travail. Des années que ça dure pour finir sur ce M. Je vous en cède l'interprétation.
De la verdure que vous pouvez avoir vue sur les précédents posts il ne reste que de la caillasse, bientôt remplacée par des fondations et des parkings pour les logements qui seront construits au dessus.
Cependant la vie continue et d'autres défis seront à relever. Passons à la lettre N ... Nature?  ;-)
A prochainement.
Bien tristement, et néanmoins plein d'espoir!
DL


samedi 28 novembre 2009

Le vert, l'espoir à Chanterelle

video

Ce jour s'est tenu un rassemblement à Chanterelle, ancienne Maison d'enfants tenue par des religieuses transmise par dation à la ville ( et non rachetée comme je j'avais indiqué dans un précédent post-Marseille, t'auras la dalle?).
Actuellement aménagée en parc à automobiles sur une petite partie de sa superficie et laissé à l'abandon pour le reste, cet espace n'en reste pas moins un coin de verdure fort appréciable à long terme. Des essences d'arbres peu courantes - caroubiers, cèdre du Liban, eucalyptus- y croissent avantageusement.
Nous ne pouvons que vous conseiller d'aller visiter l'endroit car il est libre d'accès par la rue du Commandant Mages, petite rue mignonette entre la rue d'Izoard et la rue Louis Grobet dans le premier arrondissement.
Cet endroit semble avoir été donné à la municipalité à la condition de l'utiliser à des fins socio-éducatives.
Malheureusement, le projet qui se profile a l'air beaucoup plus immobilier que socio-éducatif, donc en contradiction flagrante avec les clauses de la dation.
Vu l'investissement indigent qui est fait par la municipalité dans les équipements scolaires, nous ne pouvons que nous étonner qu'une telle opportunité ne soit pas relevée toutes affaires cessantes. A nous donc de faire en sorte que cette occasion rare n'échoue par manque de réactivité et d'investissement.
Vous pouvez devenir membre de

l'Association pour la Protection de l'espace Arboré de Chanterelle

Email: protectionchanterelle@yahoo.fr

La participation à l'adhésion est de 5€ minimum

Vous pouvez joindre par courrier à l'adresse suivante:

Association pour la Protection de l'Espace Arboré de Chanterelle
Le Massilia, Bt 1
5 Bd Flammarion
13001 Marseille

votre chèque d'adhésion en spécifiant vos:
  • Nom
  • Prénom
  • Adresse, code postal
  • Montant de votre cotisation par chèque ( 5€ minimum)
  • Téléphone
  • Email
Merci à tous et bien à vous, comme toujours,
DL

mardi 10 mars 2009

Des arbres remarquables...














Vu et lu dans la rubrique MUNICIPAUX n°131 de mars-avril 2009, le magazine du personnel de la ville de Marseille: le reportage A la rencontre des Arbres remarquables fait la promotion du respect des arbres remarquables de la ville. On croit rêver!

Les services de communication de la Mairie, qui vantent dans le magazine MUNICIPAUX le "caractère patrimonial" du Parc Longchamp semblent ne pas être en phase avec ses actes.
Le saccage annoncé du jardin du Parc Longchamp et de ses arbres vénérables pour y placer un parking va simplement à l'opposé des annonces de circonstance de cet opus-langue-de-bois.

Par ailleurs, sur le site de la ville, on peut lire des pages dédiées aux espaces naturels de la ville autant que l'on peut télécharger le Code de l'arbre.
La revue propose même de signaler les arbres de la ville en téléchargeant une fiche (introuvable malgré une recherche approfondie) sur le site de la ville car "l'arbre est un élément essentiel pour résorber les émissions de gaz carbonique" pour que leur répertoriement puisse "servir de référence en matière de protection et de promotion de l'arbre en milieu urbain"(sic).
Nous pouvons là toucher du doigt les limites de la communication, à moins que ce soit une promesse, auquel cas nous pouvons prétendre au sauvetage de notre jardin au prétexte d'arguments...municipaux!
Je vous engage donc à écrire nombreux à Monsieur le Maire de Marseille sur le site de la ville (barrette orange à gauche "LE MAIRE EN DIRECT"- cliquez sur "écrire au Maire") en respectant tous les égards dûs à sa position afin de lui manifester votre attachement à nos arbres, et ... à ses promesses.
Voilà même un petit texte tout prêt à copier-coller si vous le souhaitez:


Monsieur le Maire,
Alors que votre site internet (marseille.fr) et votre magazine MUNICIPAUX N°131 de mars-avril 2009 vantent le "caractère patrimonial" du Parc Longchamp et le fait que "l'arbre est un élément essentiel pour résorber les émissions de gaz carbonique" tout en évoquant que leur répertoriement pourrait "servir de référence en matière de protection et de promotion de l"arbre en milieu urbain", nous nous étonnons que la ville ne fasse pas plus cas de la destruction prévue de plusieurs arbres vénérables dans le Parc Longchamp au profit de la construction d'un parking. Même si nous convenons qu'un parking peut revêtir dans le quartier un aspect souhaitable et nécessaire, nous vous demandons d'user de toute votre influence pour que ce projet soit revu de manière à minimiser les destructions de ces arbres classés et faire que les actions menées dans notre ville soient en accord avec les initiatives et les positions annoncées sur ses outils de communication.
Veuillez croire, Monsieur le Maire, à notre considération respectueuse.


Un grand merci par avance pour votre mobilisation et votre temps prêté à lire et à faire.
Bien amicalement,
Toujours à vous,
DL

mardi 17 février 2009

Chanterelle, t'auras la dalle?















C'était un petit jardin...
De grâce, de grâce, Monsieur le promoteur...

Nouvelle passe d'armes en perspective après l'attaque promotoriale en règle du Jardin Longchamp.
Apparaît un nouveau scandale de béton sur le carré vert d'une ancienne maison d'enfants.

Ce carré vert au nom évocateur de champignon entre les deux tranches de trafic du Boulevard Flammarion et de la rue pittoresque du Commandant Mages, accent circonflexe à elle seule qui gravit puis dévale la pitchounette mais néanmoins pentue colline en un clin d'oeil, risque à son tour d'avoir la dalle... de béton.

Promis, semble-t-il à un rôle socio-éducatif lors de son rachat par la Mairie, il semblerait qu'il soit revenu à un rôle plus conventionnel en étant destiné à un projet plus en accord avec les besoins économiques par temps de crise: du logement neuf, ce qui revient à bétonner en privatisant.
Après avoir lu un article sur le magazine du Comité d'Intérêt de Quartier (CIQ) résolument contre et qui se plaint du manque de structures socio-éducatives dans le quartier en l'opposant à une population déjà dense, nous nous disons benoitement que les logements ne manquent pas dans une zone de l'hypercentre, ce qui n'est pas le cas des espaces suffisamment grands pour être susceptibles d'accueillir une école sans que les enfants soient compressés dans une cour exigüe.
Chers amis, il va certainement falloir recommencer à se battre pour obtenir une issue équilibrée à ce projet. Le logement vacant ne manque pas dans le quartier et la rénovation de bâtiments anciens doit suffire à loger les personnes désireuses d'y habiter, ce d'autant que si nous n'y prenons garde, c'est l'asphyxie à moyen terme que nous allons obtenir... et finalement mériter.
Il semblerait que le Maire d'arrondissement soit contre ce projet. Il doit lui aussi se battre pour obtenir gain de cause. C'est le minimum minimorum que nous puissions attendre de lui.
Soyons très vigilants et combatifs, de grâce.
Bien à vous, battants,
DL

dimanche 15 février 2009

Nous partîmes 500... vous devez plaisanter!

D'abord, un petit rappel:
un parking doit être construit à la place d'un gros morceau de l'arrière du Parc Longchamp, là où nos enfants font très régulièrement leurs anniversaires à l'ombre de platanes vénérables (certains ont plus de 200 ans).
C'est malheureusement ce lieu qu'ont choisi nos administrateurs, en omettant toutefois d'effectuer une information des riverains ainsi qu'une Etude d'Impact, pourtant obligatoire et en placardant (au mois d'août, pour informer les chats sans doute) une affiche à l'évidente volonté de mésinformer faisant état d'un "réaménagement" du parc.
Nous avons financièrement participé aux frais d'avocats pour contester ce projet au sein d'un collectif à propos duquel vous pouvez obtenir des renseignements en cliquant sur le lien suivant :

http://www.parc-longchamp.org/

Une manifestation était entre autres actions organisée le 14 février 2009 pour essayer d'empêcher cette construction.

La Provence en date du 15 février 2009 nous relate amicalement que 500 personnes étaient présentes.
Le journal préféré des fautes d'orthographe est pour le coup soupçonné de vouloir minimiser la portée de cette manifestation en publiant une photo qui laisse à deviner que les rangs clairsemés du rassemblement devant le Palais Longchamp ne valaient pas tripette.
Petit travail pratique: prenez le dit journal, et comparez le au petit film suivant.

Ce petit film vous permettra de constater qu'il n'en était rien et que les rangs étaient plutôt serrés, et que les enfants y étaient très présents comme la photo se refuse à montrer - question de timing et de choix éditorial sans doute.
Encore une occasion de vérifier le lien existant entre la décision et l'information.
Bien à vous, au jour-le-jour.
DL


video